Accessibilité du réseau

Le réseau AggloBus et l'accessibilité aux personnes
à mobilité réduite c'est :

La commission Accessibilité

La commission Accessibilité composée d'élus du Syndicat mixte Intercommunal à Vocation Transports Urbains a pour objectif de définir l'organisation et la mise en place de l'accessibilité du réseau. 

L'achat de véhicules accessibles

  • Depuis 2000, avec l'acquisition d'autobus à plancher surbaissé et emplacement réservé aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant.
  • Depuis 2008, tout nouveau véhicule est également doté d'une rampe d'accès électrique située à l'entrée centrale du véhicule, d'un pré-équipement pour l'annonce visuelle et sonore du prochain arrêt, de couleurs et caractères contrastés pour les girouettes...
  • Depuis 2009, acquisition de 22 nouveaux bus accessibles pour renouveler une partie du parc de bus.

La mise en place du service LibertiBus

Le service LibertiBus est un transport à la demande qui permet aux personnes en situation de handicap de pouvoir se déplacer sur le territoire du Syndicat mixte Intercommunal à Vocation de Transport Urbain. Il complète la mise en accessibilité progressive du réseau de bus.

La formation du personnel

D'octobre 2008 à juin 2009 une formation spécifique a permis de sensibiliser l'ensemble du personnel du réseau aux différents types de handicaps. Depuis 2014, de nouvelles sessions de 5-6 personnes sont organisées auprès du personnel.

8 avril 2014 : une journée de sensibilisation sur le handicap organisée par STU Bourges

Photo journée de sensibilisation handicap

La lisibilité des documents de communication et d'information

  • Dès 2007, la lisibilité du guide horaire et de l’ensemble des documents d’information et de communication a été sensiblement améliorée.
  • Le site internet du réseau AggloBus répond à la norme W.3.C. permettant l'accès au plus grand nombre.

Pour faire avancer le projet d'accessibilité, le réseau AggloBus travaille en collaboration avec différentes associations spécialisées dans le handicap.

En parallèle, les communes aménagent progressivement les points d’arrêt.